La ville de Paris fait-elle les bons choix pour lutter contre les graffitis?

| 26 juin, 2013 | Réponse

Ville de Paris et lutte anti-graffiti« Plus ça change, plus c’est pareil ! » Comme vu et répété maintes fois, la pollution visuelle causée par les graffitis sur les murs, bâtiments, statues, monuments et autres éléments de patrimoine urbain est un fléau concret et coûteux pour les villes. Il est alors primordial de faire les bons choix quant à la solution utilisée pour enlever les graffitis.

La ville de Paris a décidé en 2012 de confier « l’enlèvement des graffiti sur l’ensemble des immeubles parisiens (…) à trois entreprises privées. » L’enlèvement des affiches sur les bâtiments restant de la responsabilité des services municipaux.

Pour détecter les lieux d’intervention, la ville a déployé 2 moyens de signalisation par le public: un formulaire un ligne et un numéro d’appel dédié.

D’après la ville, « Chaque année, plus de 200 000 m² de murs de bâtiments parisiens souillés par les graffitis sont traités.
Malheureusement les produits de graffitage agressent les matériaux et plus la pierre est poreuse, plus elle est vulnérable. Les produits nécessaires à leur enlèvement abîment, eux aussi, la pierre ; différentes techniques sont utilisées selon la nature des murs : eau chaude sous pression, produits chimiques, recouvrement… Pour cette raison, la Ville encourage les mesures préventives telles que la couverture par un revêtement de protection. »

Concernant cette dernière remarque, il nous semble important de souligner que des solutions « post-graffiti » existent qui n’abiment ni n’altère les surfaces traitées, tel que le procédé Hydrogommage ®.

Pour lire les détails de la politique anti-graffiti de la ville de Paris, vous pouvez consulter cet article.

Mots-clés: ,

Catégorie: Anti-graffiti, Nouvelles

Laissez un commentaire